Livraison gratuite à partir de 50 e d'achat

Comment est fait le miel

Comment est fait le miel

octobre 18, 2021

Le miel est un produit que l’on connait tous et dont nous savons tous comment il est produit dans les grandes lignes. Mais connaissez-vous les étapes qui permettent aux abeilles et aux apiculteurs de passer du nectar des fleurs au miel en pot que vous avez dans votre cuisine ?

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir comment est fait le miel exactement, de la récolte du nectar par les butineuses à l’action de l’apiculteur en passant par l’étape de transformation dans la ruche. Nous vous proposons également de découvrir les raisons qui poussent les abeilles à fabriquer du miel ainsi que les capacités de production exceptionnelles des abeilles pour faire du miel.

 

Comment les abeilles font le miel ?

Les abeilles sont les réels inventeurs de l’industrie, les ruches sont de véritables usines où chaque abeille joue un rôle bien précis dans la production du miel. L’efficacité est de mise et comme vous allez le voir, tout est bien organisé pour favoriser la productivité de ces mini-usines à miel.

Comment les abeilles font le miel

La récolte du pollen par les abeilles

La première étape pour faire fonctionner l’usine à miel qu’est la ruche est évidemment de récolter la matière première, à savoir le nectar. Des abeilles qu’on appelle les butineuses, sont spécialisées dans cette tâche et elles entretiennent une relation d’interdépendance avec les plantes. En effet, pour attirer les abeilles les plantes sécrétent le fameux nectar nécessaire à la fabrication du miel, en échange les abeilles vont porter leur pollen pour permettre aux plantes de se reproduire.

Le nectar est tout simplement un liquide sucré que les abeilles vont récolter et stocker dans ce que l’on appelle le jabot. Il s’agit d’une poche spécialement conçue pour accueillir le nectar, c’est en quelque sorte un estomac à miel. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la transformation du nectar commence dans le jabot et non dans la ruche. En effet, une fois récolté, le nectar subit un premier changement de composition grâce à une réaction chimique qui s’effectue dans le Jabot.

Les abeilles chargées de récolter le miel n’ont pas un rôle facile, puisque le jabot ne peut accueillir que 50 à 70 microlitres de nectar à la fois, ce qui représente tout de même l’équivalent de leur propre poids. Cela signifie qu’elles doivent faire plus de 30 000 aller-retours pour produire seulement 1 kg de miel.

Abeille butineuse

La fabrication du miel par les abeilles dans la ruche

Une fois que les abeilles qui récoltent le nectar arrivent à la ruche, elles transmettent le liquide contenu dans leur jabot aux abeilles ouvrières qui prennent le relai. La transmission du nectar se fait de jabot à jabot. Au cours de ces échanges, le nectar se mélange à la salive des abeilles et devient une sorte de liquide sucré.

Ensuite, les abeilles ouvrières de la ruche vont se charger de placer le liquide issu du nectar dans les alvéoles. Ces alvéoles resteront ouvertes jusqu’à ce que le nectar soit complétement sec. Après l’évaporation totale de l’eau contenue dans le liquide, les abeilles vont fermer les alvéoles avec de la cire afin de conserver le miel pour l’hiver à venir. C’est à partir de ce moment-là que l’apiculteur va prendre le relai pour récolter le miel.

 

Alvéoles ruche

Comment les apiculteurs récoltent le miel

Les apiculteurs commencent généralement la récolte du miel à partir de la fin du mois d’août, à savoir à l’approche de la fin de la saison de production du miel pour les abeilles. Cela peut néanmoins varier d’un apiculteur à l’autre, puisque ceux-ci peuvent également attendre que la ruche arrive à maturité pour entreprendre les premiers prélèvements de miel. 

Au moment de la récolte, l’apiculteur ne va pas s’emparer de la totalité du miel contenu dans la ruche, car cela signifierait tout simplement l’arrêt de mort des abeilles. En effet, l’apiculteur se contente de prendre l’excès de miel produit et laisse généralement environ 20 kg de miel à l’intérieur de la ruche, ce qui est largement suffisant pour que les abeilles puissent survivre à l’hiver.

 Apiculteur récolte miel

 

Pour ce faire, l’apiculteur aura au préalable placé des cadres en cire sur le niveau supérieur de la ruche où les abeilles iront stocker leur miel une fois les étages inférieurs remplis. Bien sûr, le rôle de l’apiculteur ne s’arrête pas là, puisqu’il faut maintenant séparer le miel de la cire. Il faut donc retirer la couche de cire qui ferme les alvéoles pour libérer le miel. Les cadres seront ensuite placés dans une centrifugeuse afin de séparer le miel de la cire. De cette façon, la cire obtenue servira à fabriquer de nouveaux cadres qui seront utilisés lors de la prochaine saison. De son côté, le miel doit encore passer par plusieurs étapes de filtrage afin d’en retirer toutes les impuretés.

À partir de là, le produit final est terminé, il ne reste plus qu’à laisser reposer le miel pendant quelques semaines. Pendant cette période, le miel va arriver à maturité et les dernières bulles d’air qui y sont bloquées vont pouvoir s’échapper. Le miel est désormais prêt pour être consommé !

Notez que certains miels, notamment les miels industriels, passent par une autre étape de pasteurisation. Au cours de cette phase, le miel est simplement chauffé. Néanmoins, sachez que contrairement à d’autres produits, comme le lait, le miel n’a pas réellement besoin d’être pasteurisé. Effectivement, le miel n’est pas un aliment propice au développement des bactéries, de par son acidité et sa très faible teneur en eau. De plus, au cours de la pasteurisation, le miel perd de nombreuses enzymes, ce qui diminue l’effet de ses vertus. La pasteurisation à simplement pour but de limiter les risques de fermentation et de cristallisation du miel. Par exemple, dans le cas du miel de Manuka, il faut le consommer pur (sans pasteurisation) afin de pouvoir profiter de tous les bienfaits du miel Manuka.

 

Pourquoi les abeilles fabriquent-elles du miel ?

Le miel sert deux objectifs pour les abeilles. Tout d’abord, les abeilles produisent du miel pour s’en servir comme nourriture, il s’agit d’un excellent apport nutritif pour elles et notamment pour les muscles qui leur permettent de voler. Ensuite, le miel sert un second rôle tout aussi important puisqu’il permet d’isoler et de réchauffer la ruche durant l’hiver.

Il est important de savoir que les abeilles fabriquent du miel en surplus. Les apiculteurs n’handicapent donc pas les abeilles lorsqu’ils récoltent le miel. Comme nous l’avons évoqué, les abeilles ont seulement besoin de 20 kg de miel pour assurer la survie de la ruche au cours de l’hiver. L’apiculteur est donc tout à fait capable d’estimer la quantité de miel contenu et prélevé en fonction du nombre de cadres en cire qui ont été remplis par les abeilles.   

 

Combien de miel produit une ruche

Vous vous êtes peut-être déjà demandé quelle est la production de miel par ruche. Il s’agit d’une question intéressante et la réponse dépend évidemment du nombre d’abeilles par ruche. Ainsi, on estime qu’une abeille va être capable de récolter environ ½ gramme de miel. Il faut savoir qu’une ruche est composée d’environ 60 000 abeilles en moyenne, ce qui nous donne une production de 30 kg de miel par ruche. Bien sûr, plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur la production de miel par ruche.

 

Cadre de miel ruche

 

Tout d’abord, l’environnement dans lequel se trouve la ruche va avoir une importance cruciale. En effet, plus les abeilles seront loin des fleurs à butiner, moins elles seront capables de produire du miel en quantité. Il faut savoir que les abeilles peuvent parcourir jusqu’à 2 km pour aller chercher le précieux nectar essentiel à la production du miel au sein de la ruche. Les plantes disponibles autour de la ruche vont également jouer un rôle, puisque toutes les fleurs ne produisent pas la même quantité de pollen et donc de nectar.

De plus, la météo a une forte influence sur la production d’une ruche. Ainsi, s’il pleut beaucoup au cours du printemps ou de l’été, les abeilles auront moins la possibilité de sortir pour effectuer leur récolte. De même pour le vent qui peut contraindre les abeilles à rester au chaud.